-A +A

Le centre

Vorgium, cocon moderne dessiné par l’architecte rennaise Catherine Proux, représente un quadrilatère enveloppé d’un habillage de red cedar et se situe en centre-ville de Carhaix.

Le centre d'interprétation ouvre deux espaces au public : la salle d’exposition permanente de 240m² résonnant avec les vestiges restaurés dans un jardin archéologique imaginé par l’architecte-paysagiste Guillaume Derrien.

A la demande des élus et tout particulièrement du maire de Carhaix et Président de Poher communauté, Christian Troadec, la scénographe nantaise Laurence Chabot a écrit et conçu une muséographie entièrement tournée vers l’usage des nouvelles technologies. Multimédia, réalité augmentée et interactivité mettront en valeur le riche passé gallo-romain de Carhaix, dont l’ancêtre latine, Vorgium, a donné son nom au centre d’interprétation.

Pour retracer l’histoire de cette ville réapparue sous les outils des archéologues, Vorgium propose une plongée en deux temps aux visiteurs. Choisiront-ils de commencer leur visite par une promenade en réalité augmentée dans le jardin archéologique ou par l’exploration du centre d’interprétation ?

Les vestiges restaurés de deux domus et d’une portion de rue, un decumanus, se découvrent en suivant un parcours jalonné de pupitres de médiation. Parcourant les extérieurs munis d’une tablette numérique les visiteurs observeront en réalité augmentée le quartier tel qu’il existait il y a 1800 ans.

la domus de Vorgium vu en coupe

Dans l’exposition permanente, 8 stations (dispositifs interactifs, jeux et films) permettront aux visiteurs de s’immerger dans l’histoire de Vorgium. La vie quotidienne de ses habitants se dévoilera aux curieux, petits et grands, et ils aborderont tour à tour :

  • la conquête romaine de la péninsule armoricaine
  • quand Carhaix s’appelait Vorgium
  • une habitation gallo-romaine
  • la décoration d’un triclinium
  • un repas à Vorgium
  • l’aqueduc et l’eau courante
  • les jeux des romains
  • Vorgium-Carhaix dans l’Histoire de la Bretagne